Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Wiccan & Chaman Arts

Sainte Hildegarde de Bingen

Sainte Hildegarde de Bingen
Hildegard von Bingen

Hildegarde de Bingen, née le 16 septembre 1098 à Bermersheim vor der Höhe près de Alzey (Hesse rhénane) et morte le 17 septembre 1179 à Rupertsberg (près de Bingen), était une religieuse bénédictine et une mystique allemande du XIIe siècle.

Dixième enfant d'une famille noble très croyante, elle fut consacrée au Seigneur dès son plus jeune âge. À l'âge de huit ans, elle entre au couvent des bénédictines de Disibodenberg sur le Rhin, dans le diocèse de Mayence, pour son instruction sous la tutelle de Jutta de Sponheim. Elle prononce ses vœux perpétuels et reçoit le voile monastique des mains de l'évêque Otto de Bamberg, vers l'âge de quatorze ou quinze ans.

Lorsque Jutta meurt en 1136, Hildegarde est élue abbesse de Disibodenberg, à l'âge de 38 ans.

Elle commence à 43 ans à consigner ses visions, qu'elle a depuis l'enfance, dans le Scivias (du latin sci vias Dei «sache les voies de Dieu»). En 1147, elle fonde le monastère de Rupertsberg.

L'approbation du pape Eugène III lors d'un synode réuni à Trèves fin 1147 - début 1148 encouragea Hildegarde à poursuivre son activité littéraire. Elle achève le Scivias, composé en 1151. Puis elle écrit le Liber vitae meritorum entre 1158 et 1163 et le Liber divinorum operum entre 1163 et 1174. En 1165, elle fonde le monastère d'Eibingen.

Hildegarde recevait des visions prophétiques ainsi que des visions concernant les grands personnages de son temps. Elle diffusa " ces messages de l'au-delà non seulement dans son entourage mais les expédia à Bernard de Clairvaux pour lui demander son avis. Bernard lui répondit que ses visions étaient une grâce du ciel, donc une manifestation de l'Esprit Saint et qu'il fallait continuer à les publier.

Hildegarde soutenait en particulier que l'esprit de la femme est en tous points comparable et égal à celui de l'homme. Ces déclarations lui avaient attiré les bonnes grâces du peuple, mais n'avaient pas manqué de choquer des hauts membres du clergé de Mayence et même la noblesse masculine allemande de l'époque.
Hildegarde composa plus de 77 symphonies répertoriées qu'interprètent encore de nombreuses bénédictines aujourd'hui.

En femme accomplie Hildegarde était également Maître dans la médecine psychosomatique et l'art de guérir par les plantes, elle soignait à la fois les corps et les âmes en initiant ses nonnes à la gravure, à l'écriture, à la reliure, aux chants et à la science domaine généralement réservé aux hommes !

Trois siècles avant Léonard de Vinci, Hildegarde avait déjà dessiné une de ses visions : l'homme aux six mains au coeur du Cosmos. Elle affirmait que toutes les créatures de Dieu sont parties intégrantes du Cosmos et que tout péché fait du mal non seulement à Dieu mais également à tout le Cosmos.

Sainte Hildegarde nous laisse une œuvre majeure sur les plantes et leurs vertus médicinales ainsi que des informations sur les pierres et leurs qualités.

Extrait : « Le diable abhorre les pierres précieuses, les déteste et les méprise, parce qu’il se souvient que leur éclat s’est manifesté en lui avant qu’il ne soit déchu de la gloire que Dieu lui avait donnée ; et aussi parce qu’un certain nombre de pierres précieuses naissent du feu, qui est l’élément de son châtiment. »

 Hildegard von Bingen (Hildegarde de Bingen) fut une grande visionnaire, une musicienne qui composa de nombreux cantiques, un grand médecin et une grande naturaliste, dont l'oeuvre rencontre aujourd'hui beaucoup d'échos, surtout pour ses deux derniers aspects.

{C}

Source:

http://membres.lycos.fr/historel/moyenage/12e/hildegarde.html et Wikipedia

Hildegarde de Bingen de Régine Pernoud. Broché (1995)

Hildegarde de Bingen de Heinrich Schipperges. Relié

Hildegarde de Bingen de Wighard Strehlow. Broché

Le livre des oeuvres divines de sainte Hildegarde. Poche

Le livre des subtilités des créatures divines XIIe siècle, tome 1. Plantes, pierres, metaux, éléments de Hildegarde De Bingen. Broché (1 juillet 1993)

Le livre des subtilités des créatures divines XIIe siècle, tome 2. Arbres, poissons, animaux, oiseaux de Hildegarde De Bingen. Broché (1 juillet 1993)

Le manuscrit perdu à Strasbourg : enquête sur l'oeuvre scientifique de Hildegarde
de Laurence Moulinier. Broché (1995)

La Sagesse d'Hildegarde de Bingen de Fiona Bowie. Poche (1 mars 1997)

La vie de Sainte-Hildegarde et les actes de l'enquête en vue de sa canonisation de C. Munier. Broché (21 février 2000)

Hildegarde de Bingen : Dieu ou Mammon : Introduction à sa vie et à son message prophétique de Monique Chavanne.

Manuel de la médecine de sainte Hildegarde de Gottfried Hertzka, Wighard Strehlow.

Méthode pratique de radionique selon la médecine de Hildegarde Von Bingen de R. Dajafée, Dr. J. Winsfield. Spirales (1998)

Petite pharmacie domestique de Hildegarde de Bingen de Gottfried Hertzka. Broché

Les pierres qui guérissent selon Hildegarde de Bingen de sainte Hildegarde, Michael Gienger. Broché (1998)

Les recettes de la joie avec sainte Hildegarde de Daniel Maurin, Jany Fournier-Rosset. Spirales (1993)

Sainte Hildegarde de Daniel Maurin. Broché (1991)

Les Secrets de cuisine de sainte Hildegarde. Révélations et conseils de sainte Hildegarde de Bingen de Strehlow, Hertzka.

La Sibylle du Rhin : Hildegarde de Bingen, abbesse et prophétesse rhénane de Sylvain Gouguenheim.

Toute la science médicale de sainte Hildegarde de Wighard Strehlow. Broché

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

vkarole 17/01/2009 20:18

bonne continuation a ce blog trés interressant 

Dharma 18/01/2009 16:04


merci de ton intérêt
fraternellement
Dharma