Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Wiccan & Chaman Arts

le Tarot, Pourquoi?

Arcane Majeur, II la Papesse

Arcane Majeur, II la Papesse

Le Tarot, Pourquoi ?

L’homme observe le cosmos, c'est-à-dire tout ce qu’il y a en lui et autour de lui. Il s’aperçoit que le cosmos comporte :

- des parties tangibles : on peut les trouver, les mesurer même si elles sont invisibles tout cela peut être démontrer par la science contemporaine qui suppose et démontre, en partie, que toutes ces parties sont solidaires les unes des autres.

- des parties intangibles : on ne peut ni les toucher ni les mesurer, on n’en connaît pas les limites, ni le contenu exact. Elles sont mêlées aux parties tangibles, comme par exemple l’océan aux pierres qu’il baigne.

Donc l’univers tangible et intangible sont en constante interaction. Ainsi, pour l’être humain, le rêve est en partie tangible (électro-encéphalogramme) et en partie intangible (origine, signification multiples échappant aux instruments de mesure)

A l’univers tangible, nous donnons le nom de nature.

A l’univers intangible, nous donnons beaucoup de nom de Hasard…jusqu’à…Dieu.

I Parlons de l’univers tangible

La nature est complètement assujettie à ses propres lois. On n’y trouve pas la cause de l’homme. C’est une force brutale mécanique qui apparaît poursuivre une idée fixe : traquer la perfection. Elle détruit sans cesse pour reconstruire chaque fois mieux : c’est le processus de l’évolution. La nature ne s’arrête jamais.

Si on cherche la cause de la nature, on rencontre des obstacles. La cause n’est pas dans la nature. On n’y trouve qu’un enchaînement de conséquences, d’effets. Ainsi, dans la nature, la cause de la pluie se trouve-t-elle dans les nuages, la cause des nuages dans l’évaporation de l’eau, etc… et il faut généralement la combinaison de plusieurs effets pour produire un évènement donné. Cette dernière contient par définition toute la matière qui existe. Cette matière est régie, on pourrait dire est tenue en esclavage, par deux codes strictes. Appelons les ‘codes’ dans le sens ou la législation régit la société par des codes : ce qui va contre eux est éliminé, ce qui essaie d’aller en dehors d’eux est également éliminé. Ces deux codes sont :

* l'ordre

* la durée

A -l’ordre

Chaque chose quelque soit son état matériel, solide, liquide, gazeux ou autre, occupe une place dans l’espace même si l’être humain ne peut la voir ou la contrôler : une galaxie, un électron, l’air, occupent une place dans l’espace. Cet ordre implique un cycle lorsqu’une chose prend la place d’une autre : l’homme en mangeant le bœuf, le ver en mangeant l’homme, etc… ce qui fait apparaître :

B -la durée

Une chose prend la place d’une autre en fonction d’une durée qui lui est assignée : tout ce qui naît meurt. Il y a une période de vie pour chaque chose. La nature elle-même n’a ni présent ni passé, ni futur, seulement la (les) durée(s) préside (nt). Espace temps sont des conceptualisations de l’homme pour exprimer qu’il perçoit l’ordre et la durée que la nature lui impose sans arrêt et sans exception. Jusqu’ici nous avons seulement observé le cosmos et exprimé sans faire intervenir aucune appréciation, des constatations simples sur l’univers tangible.

II Parlons de l’univers intangible

C’est beaucoup plus difficile, comment observer ce qu’on ne peut ni toucher, ni mesurer. Il n’y a pas de base, on ne peut utiliser d’échelle de valeurs tangible. C’est pourquoi la recherche de l’univers intangible provoque depuis le début de l’histoire de l’homme ; le plus grand nombre de fantaisies. Cela ne veut pas dire que ces fantaisies soient inutiles ou dépourvues de sens ! On peut certes adhérer à une religion ou à une philosophie qui sont des hypothèses construites parfois sur des faits, mais on peut aussi essayer d’observer cet univers intangible. Nous avons un moyen : regarder la conséquence permet d’approcher la cause. On ne peut voir la cause, mais on peut bâtir un modèle de cette cause.

Comment procéder ? Prenons exemple sur la façon dont un modèle scientifique est élaboré : l’observateur enregistre un certain nombre d’observations. Parallèlement, le théoricien met ensemble des hypothèses ou suppositions. Par application des lois simples observées dans la nature, il en déduit des conséquences. Ce sera aussi notre démarche envers le tarot. Si le modèle ensuite se révèle en contradiction avec une observation plus poussée il est abandonné. S’il est en bon accord avec l’observation plus poussée, le modèle est conservé et sans doute retouché. Ainsi on abandonne les idées visiblement inapplicables et on modifie les modèles qui sont de plus en plus approchés, donc de plus en plus exacts.

Rappelons que nous ne pouvons faire qu’un modèle de la cause que nous étudions. Cette cause n’est pas limitée par les moyens qui dépendent du modèle que nous en faisons. Même si nous sommes satisfait de notre modèle, il importe de garder présent à la mémoire que la cause dépasse notre modèle.

Dans la nature, rien n’est mystérieux : tout ce qui est tangible obéit à ordre et durée. Mais pour entrer dans l’univers intangible nous commencerons très lentement, sous peine de tomber dans la fantaisie, et seulement en approchant la cause à travers la conséquence. Par exemple, le tarot, le I-ching, etc… montrent dans la vibration de la molécule et la longueur d’onde de la couleur (tangible) la conséquence d’un modèle de l’univers intangible.

Pour approcher l’univers intangible, nous utilisons un technique : regardons ses effets dans la nature et mettons les en groupe pour les examiner. L’observation des groupes de phénomènes montre seulement ceci ; tout ce passe comme si la nature (en elle-même maître féroce) e voulait que faire des progrès, comme si quelque chose de plus puissant qu’elle lui ordonnait en permanence de progresser. Dans la nature, il n’y a pas de punitions, seulement des conséquences d’où ceci :

Première loi de l’intangible :

La seule chose qui ne change pas c’est le changement. Continuons d’observer la nature. Apparaît une seconde loi, lorsqu’on constate un cycle de quatre choses ou quatre passages, un mouvement qui produit quatre états différents, un mouvement entre quatre périodes qui se répète sans arrêt (ex: les quatre saisons) Si ce mouvement de quatre est généralisé dans l’univers tangible, c’est qu’il est la conséquence d’une cause situé dans l’univers intangible. On peut donc avancer une seconde loi, un second élément de notre modèle intangible :

Deuxième loi de l’intangible :

Il existe un changement cyclique : Les conséquences de ce changement cyclique se voient surtout dans les être animés (ex : enfance, adolescence, maturité, vieillesse), mais se manifeste aussi chez tous les autres, minéral compris. Il n’y a ni ordre, ni durée (code du tangible) dans l’intangible, mis on peut proposer une troisième loi. Elle concerne les groupes, c'est-à-dire les ensembles qu’on réunit sous ce vocable.

Troisième loi de l’intangible :

Il nous semble qu’il y a un maître dans l’intangible, mais nous n’avons pas observé suffisamment de conséquences de cette proposition dans l’univers tangible, aussi n’en ferons nous pas la quatrième de notre modèle. Pour ne prendre aucun parti de religion, donnons un nom inédit dans le tangible (hazar) mais l’origine de ce que nous appelons hasard.

III Coups d’œil sur l’homme

Les anciennes traditions racontent ces batailles entre « ciel et terre » ; yin et yang ; intangible et tangible. Où ont-elles lieu ?

Comparons l’homme au cosmos, comme lui, il est composé d’un univers tangible et d’un univers intangible. C’est un micro cosmos. Son corps tangible obéit seulement aux lois, toutes les lois, de la nature. Son corps intangible obéit seulement aux lois de l’univers intangible. L’homme a donc deux maîtres : la nature, maître implacable, le hazar maître sublime. Les batailles ou interactions entre le côté matériel et le côté sublime de l’homme, ont produit son évolution. Celle-ci est indispensable : toute personne qui choisit meurt. Le choix arrête le mouvement. Évoluer c’est vivre, vivre sans évoluer, c’est mourir.

A) Le corps tangible de l’être humain

Rappelons ce que tout le monde sait : constitué en majorité de vide et très peu de matière, ce corps de 80 kg auquel on ôterait son vide, si c’était possible, tiendrait dans un dé à coudre. De plus la chimie prouve que 80% du corps égal H2O. Nous sommes liquide ! L’atome dont le corps est un agglomérat est toujours en mouvement. Ce système solaire miniature où tout bouge, où tout vit, engendre une vibration. Le corps a une vibration qui combine toutes les vibrations. Toute vibration peut être « active », passive ou normale. Celle–ci est une sinusoïdale. Combinaison entre la vibration « active » provoquée par exemple par une relaxation très profonde. Excellente si momentanée (comme état de vie), extrêmement mauvaise si elle continue. A ce moment elle entraîne la mort du corps tangible. Ce groupe de phénomènes, mesurables grâce à l’oscilloscope ou à d’autres instruments de ce genre, appartient au tangible. Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises vibrations, mais seulement l’interaction de deux ensembles vibratoires. Ces vibrations restent invisibles parce que l’œil ne couvre pas toute la largeur du spectre. Si on accepte dans notre modèle, le fait que l’océan intangible baigne en quelque sorte toute chose tangible, chaque élément de la nature du plus petit (quanta) au plus grand (galaxie) aura son propre océan intangible qui la baigne/traverse. On peut l’appeler par exemple, énergie d’essence ou ‘chi’ essentiel, comme les chinois, car sans lui la vie n’existe pas.

L’homme, dans son côté tangible, est seulement une machine qui produit des réponses, une machine chimique qui produit une réaction chimique à chaque stimulus (excitation courte, mais qui peut se répéter).

B) le cerveau

Reprenons notre observation du corps tangible de l’homme en allant du plus au moins grossier. La vibration extérieure du corps vient du groupe de cellules connectées à une grande quantité de ces groupes. Voici les cerveau, système nerveux. C’est une machine ordinateur, bourrée de mémoire non localisée. Il commande à l’ensemble des parties tangibles de l’homme visibles ou non. Il apparaît comme le maître du tangible, mais il obéit à quelque chose de plus puissant que lui. Le cerveau est une mécanique. Il opère des combinaisons et permutations de stimuli, il est programmé pour cela. Il exécute mais ne fait rien lui-même/ il n’y a pas de cerveau dans le spermatozoïde, ni l’ovule, mais seulement un code qui permet au cerveau de se fabriquer, car la molécule ADN*, comme le spermatozoïde à son propre environnement d’énergie d’essence ou chi essentiel.

*ADN : acide désoxyribonucléique : groupe d’acides nucléique qui donne par hydrolyse un pentose. Leur rôle primordial en génétique, il permet aux caractéristiques de la cellule d’être dupliquées, reproduites.

Sans le cerveau, rien ne fonctionne dans l’homme. Mais on peut le comparer à une machine ordinateur sans programmateur, sans électricité, il ne marche pas. Entre le monde tangible et le monde intangible de l’homme il existe une connexion appelée la ‘personne’ ou ‘moi’ ou mieux : ego car le terme prête moins à confusion. Nous dirons au raccourci que c’est un mini trou noir (pour l’astronomie le trou noir est un endroit où la matière tangible semble disparaître et non se transformer, donc échapper à l’ordre et à la durée, auxquels la nature assujettie tout ce qu’elle contient. Le cerveau n’est que tangible : on peut le manger. On peut faire des exercices pour développer le fonctionnement de l’hémisphère gauche ou droit. Très intéressant, mais ce n’est que du sport cérébral. Si tu vénères le cerveau, tu vénères une machine.

C l’ego

C’est l’intelligence du cerveau. On ne peut la manger. Il à la possibilité de communiquer avec la machine par l’intermédiaire de trois langages ou comportements -un comportement ‘mental’ en fonction de l’échelle de valeur de l’individu. Il fabrique des réflexes conditionnés assortis de réactions chimiques d’après cette échelle de valeurs (ex: la moutarde me monte au nez chaque fois que l’on me traite de pauvre type. Pas si l’on me traite de merveille. Dans mon échelle de valeur merveille est très haut et pauvre type très bas)

D l’échelle de valeur

Le mental détermine ce qui convient et ce qui ne convient pas. On fabrique son échelle de valeur depuis son premier souffle, selon celle de son entourage, son environnement (plus est étendu l’entourage et plus large est l’échelle de valeurs). Une réponse conditionnée commence à se former.

En permanence, l’homme fournit des réactions à une réaction. L’échelle de valeur engendre un comportement qui conduit la vie. Nous faisons les choses agréables selon le comportement sensible, pour les autres ou pour nous même, parce que ce sont celles qui conviennent. Rien de sublime ! Tout se fait là pour satisfaire à l’intérêt et à la convenance. Mais parfois on fait quelque chose que l’on qualifie de spontané (une grande force m’a pris se dit-on des fois !) ce n’est pas l’ego qui marche (savoir que quelqu’un se noie, tomber amoureux, car avec sa logique, son sens des convenances et de l’intérêt, il empêcherait la réponse spontanée

E la réponse spontanée

Celle-ci est plus forte que tout, elle vient de l’intangible. Elle sublime mais engendre la souffrance car elle ne tient pas compte de l’échelle des valeurs. Cela peut être dangereux, jusqu’à la propre destruction incluse. Mais on le fait.

Exemple : l’amour selon l’ego peut être physique (attraction motrice, vibratoire), sensible (agrément), mental (convenance, assortiment). L’amour qui vient de l’intangible est différent. Cette force spontanée fait faire des choses qui semblent impossibles selon l’ego. L’univers sublime à ce moment se manifeste.

Dans son évolution, l’être humain cherche le sublime, le contact avec l’intangible, il essaie de scruter le Hazar. Cela n’est possible que s’il essaie d’aborder, de reconnaître qu’il se trouve soumis aux contraintes du tangible, de regarder comment elles se produisent, sans anticiper de l’intangible pour commencer sans se raconter d’histoire.

Approche du tarot de Marseille, Par Tchalaï pour GRIMAUD (1981)

LE TAROT, pourquoi, comment, jusqu’où ?

©France Cartes

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article